Canadian Underwriter
Feature

La Plume du Prsident


July 31, 2015   by Albert Poon, president, ACEI


Print this page Share

La consolidation constitue une partie fondamentale du secteur de l’assurance de dommages. Il y a récemment eu un élan en matière de fusion et d’acquisition d’entreprises au sein du marché. La proposition de 28,3 milliards de dollars effectuée par ACE ltée pour l’acquisition de The Chubb Corp annoncée en juillet ne représente que l’élément le plus récent dans une liste d’annonces de grande envergure. Pas une semaine ne passe sans que l’on mentionne qu’une importante transaction (ou au moins une rumeur) se profile à l’horizon.

Selon un récent rapport d’A.M. Best intitulé Active M&A Market for Canadian P&C Insurers Expected to Continue, la consolidation du marché a représenté une caractéristique principale du secteur de l’assurance au cours des dernières années. D’après le rapport établi par A.M. Best, les souscripteurs en assurances de dommages se classant parmi les 10 meilleurs au Canada en 2014 ont généré 66,2 % des primes directes du marché, comparativement à 56 % en 2007.

En ce qui concerne l’avenir, A.M. Best a déclaré qu’au troisième trimestre de 2015, l’industrie « attend impatiemment la prochaine fusion qui approche possiblement à grands pas. Bien que le temps nous dira lorsque la prochaine transaction importante passera d’une simple discussion à une annonce de grande envergure, il y a de nombreux facteurs qui pourraient conduire à la poursuite des activités à court ou à moyen terme. En plus des pressions concurrentielles du marché, le désir de croissance et l’accès à des canaux de distribution supplémentaires ainsi que l’évolution de la réglementation auront probablement une incidence sur la rapidité à laquelle le marché se consolide. »

Est-ce un élément positif? Nous pouvons débattre infiniment des avantages et des inconvénients de la consolidation. Nous pouvons également émettre des suppositions au sujet des rôles des organismes de réglementation et s’ils mettront en place des mécanismes de contrôle en ce qui concerne le degré de concentration au sein du secteur de l’assurance.

Toutefois, le fait est que, en tant qu’experts en sinistres, nous sommes confrontés à une réalité où il existe des acteurs plus importants dans le secteur de l’assurance et des fusions et acquisitions d’entreprises de façon continue. Ceux qui pensent que leurs relations sont robustes et que leur marché est sûr pourraient tomber à la renverse une fois que les dernières annonces de regroupement feront la une. Bien souvent, les décisions des entreprises d’assurances sur lesquelles s’appuieront les cabinets d’experts en sinistres (ou le degré d’experts en sinistres en interne) sont prises au siège social ou par la direction, au mépris des relations passées ou de l’historique de service. Pour paraphraser Pierre Trudeau, c’est comme dormir avec un éléphant; on subit chacun de ses mouvements et de ses grognements.

Ces dernières années, comme les entreprises d’assurance, les cabinets d’experts en sinistres indépendants ont connu leur lot de consolidation. Plusieurs entreprises nationales importantes ont marqué la profession d’expert en sinistres et rivalisent continuellement pour obtenir des parts de marché au sein d’une économie concurrentielle.

À l’ACEI, nous représentons les cabinets d’experts en sinistres de toutes tailles. Nous sommes indécis en ce qui a trait à savoir quelle est la place qui convient aux petites ou aux grandes entreprises au sein du marché. Le fait est qu’il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Les acteurs occupant des créneaux dans des régions géographiques ou dans des secteurs d’activités spécialisées jouent un rôle essentiel pour répondre aux besoins de la clientèle. Il en va de même pour les grands cabinets d’experts en sinistres indépendants nationaux ou régionaux qui ont investi dans une économie d’échelle, la technologie et les ressources pour gérer les demandes complexes des clients. C’est la diversité parmi nos membres qui renforce notre organisation et qui lui insuffle de la vie.

Cela ne veut certainement pas dire qu’il est facile de trouver les points communs qui plairont à tous les experts en sinistres quant à nos priorités, soit la défense d’une cause, le perfectionnement professionnel, la formation continue et la liaison réglementaire. Il s’agit toutefois d’un idéal que nous poursuivons lors de nos réunions du conseil d’administration et de toutes nos discussions avec des membres individuels et des sections régionales.

Au milieu de la consolidation et du changement continu, l’accent sur une représentation d’un large éventail de membres représente une constante qui continuera de guider l’ACEI tout au long des efforts que nous déployons.


Print this page Share

Related


Keywords

Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*